La conférence annuelle 2022

De nombreuses rédactions mettent en place des bureaux dédiés à l’investigation ou investissent dans le journalisme d’enquête. Nous jetons un coup d’œil en coulisses: comment le journalisme d’investigation peut-il être rentable? Quels sont les modèles économiques envisageables? Et quels sont les outils qui permettent de pratiquer le journalisme d’investigation en dehors du stress quotidien?

Après une année 2021 majoritairement marquée par le numérique, nous avons le plaisir de vous inviter ce printemps à une grande conférence annuelle.

Date: vendredi 13 mai 2022

Lieu: „Magazin“ in Olten (à 8 min de la gare; Konradstrasse 7, 4600 Olten)

Horaire: assemblée générale à 12h15, conférence annuelle de 13h15 à 17h30 suivie d’un apéritif.

.

PROGRAMME

12h15Assemblée générale (uniquement pour les membres)
13h15Accueil
13h30Exposé de Peter Knechtli, rédacteur en chef de OnlineReports
Peter Knechtli secoue Bâle avec OnlineReports.ch, le plus ancien site d’information suisse commercialement indépendant. Ce pionnier des médias nous expliquera comment son portail se maintient depuis plus de 20 ans sans le soutien d’une maison d’édition ou d’un investisseur. Peter Knechtli montrera aussi ce qui rend la recherche d’informations de plus en plus difficile – et portera un regard critique sur l’évolution du métier de journaliste.
14h00-15h00Ateliers:
– Innenraum: le travail avec des images satellites: Conradin Zellweger et Adina Renner (NZZ) en anglais
L’huile de palme durable existe-t-elle? Les enquêtes menées par la NZZ à l’aide d’images satellites le montrent:il y a aussi des incendies dans les plantations certifiées. Conradin Zellweger et Adina Renner montreront comment effectuer des enquêtes à l’aide d’images satellites.

– Alpha-Raum: podcast d’enquête « Dark Social », Julian Schmidli (SRF) en allemand
Julian Schmidli et son équipe de SRF Data ont lancé une nouvelle série de podcasts sur le « Dark Social », c’est-à-dire les activités sociales sur des canaux comme Whatsapp ou Telegram, qui fonctionnent souvent en groupes fermés comme des médias sociaux. Pourquoi sont-ils dangereux? Et comment mène-on des enquêtes dans de tels groupes? Julian Schmidli nous donnera un aperçu de son travail.
15h00-15h30Pause café
15h30-16h30Ateliers:
– Innenraum: couverture de la guerre en Ukraine depuis la Suisse, Zita Affentranger (Tamedia) en allemand
Zita Affentranger, responsable de la rubrique internationale du Tages-Anzeiger, écrit depuis plus de 20 ans sur les thèmes de l’étranger, avec au premier plan les développements en Russie, dans l’ancienne Union soviétique et en Europe de l’Est. Comment couvre-t-elle la guerre en Ukraine depuis la Suisse? A quoi doit-elle faire attention?

– Alpha-Raum: comment réaliser des enquêtes d’investigation malgré le stresse du quotidien? Sylvia Revello (Le Temps) et Kilian Küttel (Zuger Zeitung) en français et en allemand
Ils travaillent dans une rédaction d’actualité, mais ils parviennent tout de même à mener des enquêtes d’investigation. Mais celles-ci demandent souvent beaucoup plus de temps. Comment Kilian Küttel de la Zuger Zeitung et Sylvia Revello du Temps concilient-ils ces enquêtes avec le stress quotidien?
16h30-17h30Table ronde: collectifs d’enquête indépendants des éditeurs, est-ce que ça marche? en français et en allemand
Ils sont indépendants et n’ont pas de média fixe derrière eux; ils agissent comme une entreprise et publient leurs enquêtes dans des médias établis. Comment cela fonctionne-t-il? Pourquoi ne se font-ils pas engaher? Comment gèrent-ils les risques? Que savent-ils faire que les maisons d’édition ne peuvent pas faire? Notre table ronde nous permettra d’échanger avec trois groupes d’enquête.

– Gotham City: Coline Emmel
– Elephant Stories: Charlotte Theile
– Reflekt: Christian Zeier
17h30Apéritif

.

Conseils d’experts:

Parallèlement, pendant la pause café ou la discussion finale: coaching d’une demi-heure par un spécialiste d’enquête (offre limitée; doit être réservé à l’avance via le formulaire d’inscription):

– Martin Stoll, SonntagsZeitung (loi sur la transparence)
– Timo Grossenbacher, Tamedia (journalisme de données)
– Fiona Endres, SRF (méthodes d’enquête)
– Sascha Buchbinder, SRF (informateurs & protection des informateurs)
– Thomas Knellwolf, Tamedia (méthodes d’enquête)

.

INSCRIPTION

Le nombre de places pour la conférence annuelle est limité. Merci de vous inscrire rapidement via ce formulaire.

Coût: 25.- pour les membres, 50.- pour les non-membres.